varicelle.info titre

Vaccin contre la varicelle

Le vaccin contre la varicelle utilise une souche virale atténuée virus varicelle-zona (VZV) afin de permettre à l'organisme de développer une protection immunitaire prévenant l'apparition de la varicelle chez l'enfant et le jeune adulte.

Prévenir les risques liés à la varicelle

Aux Etats-unis, l'introduction du vaccin contre la varicelle en 1995 a permi de diviser par 10 de la mortalité liée à la varicelle. (d'une centaine de morts par an à moins d'une dizaine).

Effet secondaires

Aucun cas de décès attribué au vaccin contre la varicelle n'a encore été rapporté aux états-unis depuis l'introduction du vaccin (après plus de 40 millions de vaccinations). Les effets secondaires graves rapportés sont rarissimes. Le risque le plus élevé lié à la vaccination est l'apparition d'un zona. Le risque est plus important chez l'adulte.
Le vaccin contre la varicelle est jugé très sûr.

Controverse

L'intérêt en terme de santé publique d'une vaccination universelle contre une pathologie bénigne comme la varicelle est discutée.
La principale limite du vaccin contre la varicelle est sa durée d'action plus courte que l'immunité "naturelle" développée chez les individus ayant contracté la maladie dans l'enfance. Chez un enfant vacciné sur 10 la protection est indécellable 6 ans après la vaccination, alors qu'une protection à vie est la norme chez les enfants ayant contracté varicelle dans l'enfance.

Le risque est qu'à un âge avancé de la vie, les individus vaccinés aient un risque plus élevé de déclencher un zona (le même virus est responsable à la fois de la varicelle et du zona : voir virus varicelle-zona ).

Il existe cependant un vaccins dédié à la prévention du zona chez l'adulte (il s'agit d'un vaccin identique à celui de la varicelle inoculé à un dosage supérieur).


rectangle gris Les informations contenues sur ce site sont données à titre purement informatif et ne peuvent remplacer une consultation médicale.
rectangle gris Conditions d'utilisation Contact © Medsource.fr